Accueil

 

     

 

 
 
 

Opportunités d'affaires

 
 
 
             

Pour Schneider Electric, la croissance verte en Chine apporte plus d'opportunités que de défis
 

La Conférence de Paris s'est clôturée avec succès samedi matin grâce aux efforts conjoints de toutes les délégations pour parvenir à un accord satisfaisant, qui marquera un jalon dans le processus de la gouvernance mondiale sur le climat.

L'envoyé spécial de la Chine pour les négociations sur le changement climatique Xie Zhenhua a souligné que l'accord adopté à Paris est un accord équitable, équilibré, de long terme, ambitieux et juridiquement contraignant, qui encouragera le monde à réaliser un développement vert, solide et durable, ainsi que pour une Chine au futur vert, à faibles émissions de carbone et de recyclage. « Nous devons mettre en œuvre cet accord pour promouvoir davantage le développement durable dans notre pays. Nous devons répondre au défi du changement climatique comme s'il s'agissait d'une opportunité et d'une motivation pour le développement durable. Je suis convaincu qu'avec les efforts de chaque Etat pour la mise en œuvre de l'accord de Paris, le développement durable de la Chine s'améliorera encore et encore », a-t-il déclaré.

Le vice-président exécutif de Schneider Electric, et le président du groupe en Chine, Zhu Hai, partage ce point de vue. Il estime que la promotion en Chine d'un développement vert, durable et à faibles émissions de carbone représente pour les entreprises plus d'opportunités que de défis. « Pour tout producteur, toute nouvelle demande émanant de la société est une opportunité. Au fur et à mesure que les exigences de limitation des émissions des entreprises s'élèvent, la protection de l'environnement présente elle-même des opportunités. La demande qui provient des avancées de la société et de la consommation s'élève sans cesse, et cette demande ne représente pas une accumulation purement quantitative, c'est l'élément le plus important de la promotion du développement d'une économie tirée par la consommation en Chine. C'est pourquoi nous devrions tous nous réjouir des réglementations et des normes plus strictes. Cela est plus sain pour les consommateurs, et pour les entreprises, cela représente plus d'opportunités commerciales ; ceci est mon point de vue personnel sur la question. Plus les attentes de la société tout entière seront élevées en termes de produits, plus d'opportunités commerciales il y aura pour les entreprises. »

Schneider Electric est un spécialiste mondial de l'énergie qui innove pour aller de l'avant depuis 180 ans, et qui a pour mission d'aider les gens à faire bon usage de l'efficacité de ses produits. Depuis 1987 et l'ouverture de sa première usine en joint-venture à Tianjin, Schneider Electric opère en Chine depuis plus de vingt ans. Grâce à la distribution d'énergie à basse tension et en tant que pionnier de l'automatisation industrielle, le groupe a fourni des solutions économes en énergie à ses clients dans les infrastructures, l'industrie, les centres de données et de réseaux, les bureaux et les bâtiments résidentiels, leur permettant d'améliorer leur efficacité énergétique jusqu'à 30 %.

Zhu Hai a souligné que le rôle de l'entreprise est celui d'un participant actif dans le développement vert. « Que ce soit au niveau du produit, de la sécurité, de la protection environnementale ou des limites d'émissions de l'industrie, nous sommes très activement impliqués. En Chine, l'énergie représente un facteur coût important pour beaucoup d'entreprises. Schneider Electric crée de nombreux produits visant à réduire la consommation d'énergie. Récemment, nous avons contribué à la transformation d'usines de ciment, pour réduire à grande échelle les émissions d'oxyde d'azote et de dioxyde de carbone, avec un retour sur investissement d'environ deux ans. Il y a énormément d'opportunités dans la réduction de la consommation énergétique et dans l'augmentation de son efficacité », a-t-il déclaré.

Il a souligné que dans la promotion du développement vert, les concepts, le niveau de gestion de l'efficacité énergétique et les règles de sécurité de la société doivent être appliqués par tous. Au cours des dix ou vingt dernières années, le niveau de gestion du développement des entreprises s'est élevé très rapidement ; les entreprises utilisent en grande partie des logiciels ERP, qui permettent de comprendre facilement leur management, leurs coûts d'exploitation, leurs bénéfices, leurs flux de trésorerie et leur personnel. La même chose est vraie de l'énergie ; la gestion de l'efficacité énergétique peut permettre de contrôler plusieurs milliers de lampes et d'unités de climatisation dans un bâtiment, et chaque lieu de travail peut ainsi mieux analyser sa situation énergétique.

« Une gestion plus scientifique permet de déterminer les bénéfices d'une méthode de gestion, et cela est pareil pour l'énergie. Notre siège à Paris a déménagé en 2008 dans un bâtiment que nous avons appelé la ruche (le Hive en anglais), un terme qui a un sens d'innovation en français et de centre de présentation d'efficacité énergétique. Nous souhaitons montrer quels résultats peuvent être obtenus en améliorant l'efficacité énergétique. Lorsque nous avons emménagé dans cet immeuble, la consommation d'énergie était de 320 unités par mètre carré, contre 72 unités par mètre carré à la fin de l'année 2014. En continuant à nous transformer, nous pourrons améliorer encore l'efficacité énergétique. La consommation d'énergie moyenne de notre bâtiment représente un tiers de celle des immeubles voisins. En Chine, cela est comparable à la consommation des bâtiments résidentiels. Dans les grandes villes, par exemple à Shanghai qui compte 8800 immeubles de bureaux, la consommation est plus élevée de 50 %. Le bâtiment Hive montre qu'en mettant la gestion de l'énergie à l'ordre du jour, on peut répondre à ces défis. Le Hive est le premier bâtiment au monde a avoir atteint les normes de construction écologiques ISO50001 », a déclaré M. Zhu.

« Le deuxième élément touche à la construction de maisons intelligentes. Nous prêtons attention à l'efficacité énergétique, mais nous voulons également assurer le confort de chacun. Comme nous l'avons vu à la COP21, notre plus grand défi nous attend pour les 40 prochaines années. Avec l'augmentation du nombre de citadins et l'amélioration du niveau de vie, on a besoin de plus de puissance énergétique, et la Chine verra encore pendant un temps une augmentation de son utilisation d'énergie électrique. On estime que la consommation pourrait doubler en 40 ans, mais pour maintenir les émissions à effet de serre sous contrôle et limiter l'élévation de la température en dessous de deux degrés Celsius, nous devons réduire de moitié nos émissions de dioxyde de carbone. Dans ces circonstances, l'efficacité énergétique doit être multipliée par trois dans l'ensemble de la société, c'est le défi auquel nous devons répondre. »

Durant la Conférence de Paris sur le climat, Schneider Electric a annoncé dix engagements sur le développement durable. Ces engagements ne se limitent pas à son baromètre Planète et Société mis en place en 2005 pour favoriser le développement durable, ils sont conformes aux objectifs des Nations Unies pour limiter la hausse de la température mondiale en dessous de 2 degrés Celsius, et visent à contribuer à la réalisation de cet objectif.

Le groupe a ainsi annoncé son ambition d'afficher un bilan carbone neutre sur l'ensemble de ses sites d'ici 15 ans, et de construire un écosystème industriel cohérent. Ce système engagera les clients et les fournisseurs du groupe sur deux grands enjeux : l'encouragement des partenaires à mettre en œuvre des solutions d'efficacité énergétique active pour réduire leur consommation d'énergie de 30 %, et aider les personnes dans le besoin en leur fournissant un accès à une énergie propre ou en les aidant à sortir de la précarité énergétique, pour améliorer leur qualité de vie.

Enfin, Zhu Hai a exprimé sa confiance du marché de la protection environnementale en Chine. Selon lui, l'âge d'or de la protection de l'environnement s'annonce en Chine pour les fournisseurs de solutions fiables dans l'économie d'énergie.




Source: china.org.cn
Mis à jour le 15. 12. 2015