Accueil

 

     

 

 
 
 

La Chine en bref

 
 
 
     

L'éducation

Le développement de l’éducation
Pendant la seconde moitié du XXe siècle, la Chine a accompli des prodiges en matière de développement de l’éducation. Avec une dépense de l’éducation publique représentant moins de 2% de la dépense totale du monde, elle a réglé le problème de la généralisation de l’éducation obligatoire durant 9 ans pour une population représentant un cinquième de la population mondiale. La Chine compte une population instruite supérieure à 300 millions, soit la plus grande au monde. Aujourd’hui, le taux net de scolarisation dans les écoles primaires dépasse 99%, le taux brut de scolarisation dans les écoles secondaires du premier cycle atteint 97%, celui dans les écoles secondaires du deuxième cycle, 59%, et celui dans les établissements d’enseignement supérieur, 22%. Le taux de généralisation de l’éducation obligatoire durant 9 ans pour la population chinoise dépasse 95%, le taux d’analphabétisme chez les jeunes et les adultes est inférieur à 4%. L’éducation chinoise a atteint la moyenne des pays à revenu moyen.

 


Ces dernières années, l’éducation a connu un développement en profondeur. Avant 1990, le grade universitaire MBA (Master of Business Administration) était peu connu. En 2006, le nombre d’établissements à proposer une formation de MBA s’est chiffré à 64, avec 50 000 étudiants inscrits. Les études professionnelles internationales qui permettent de préparer les diplômes d’EMBA (Executive Master of Business Administration) et de MPA (Master of Public Administration) ont commencé à être mises en œuvre. A l’heure actuelle, 47 établissements d’enseignement supérieur comme l’Université de Beijing et l’Université Qinghua ont admis une dizaine de milliers d’étudiants pour suivre les cours de MPA. Le marché de consommation de l’éducation s’est rapidement développé. Les études d’informatique, de langues étrangères et la qualification professionnelle sont en plein essor. L’éducation continue est à la mode. Pour beaucoup, le temps où l’on déterminait le travail de toute une vie par un seul type d’études est révolu, et l’on est arrivé à une époque où l’on poursuit ses études toute sa vie.
La coopération internationale et les échanges éducatifs s’intensifient d’année en année. La Chine est devenue le pays dont les étudiants partis à l’étranger sont les plus nombreux dans le monde. Depuis 1979, 1 067 000 étudiants chinois ont fait leurs études dans 108 pays ou territoires, et parmi eux, 275 000 ont regagné le pays. Le nombre d’étudiants étrangers en Chine s’est également accru rapidement. Depuis 1979, quelque 870 000 étudiants étrangers sont venus de 179 pays faire leurs études dans 568 établissements d’enseignement supérieur de Chine.
Une autre raison du développement rapide de l’éducation, c’est l’augmentation sensible des dépenses affectées à l’éducation. Depuis 1998, la croissance des dépenses d’Etat réservées à l’éducation a augmenté d’un point par an. Selon un plan de développement du ministère de l’Education, le gouvernement établira un système financier destiné à l’éducation qui s’adaptera au système des finances publiques pour renforcer la responsabilité des administrations des différents échelons dans le domaine de l’éducation. Il s’assurera que l’augmentation des dépenses venant des finances du gouvernement destinées à l’éducation soit supérieure à celle des recettes financières. Selon ce plan, l’objectif est de faire passer les sommes affectées à l’éducation par le gouvernement à un taux de 4% du PIB.
Un système de partage des frais d’études est appliqué au niveau de l’enseignement secondaire du deuxième cycle et de l’enseignement supérieur en Chine. Les étudiants payent des frais d’études qui représentent une certaine proportion du coût de l’éducation à l’établissement scolaire où ils font leurs études. En même temps, pour que les étudiants ayant des difficultés économiques n’abandonnent pas leurs études, le gouvernement chinois a pris une série de mesures politiques et d’aides, comme la bourse d’Etat, le remboursement des études par le travail, les prêts aux études et les subventions, la réduction et l’exemption de frais d’études, pour que ces élèves puissent achever normalement leurs études.
Le gouvernement a promis de fournir à ses citoyens, dans les 10 à 20 ans à venir, des occasions de plus en plus nombreuses de recevoir une éducation en mesure d’élever considérablement leur niveau d’instruction. Un plan du ministère de l’Education a montré qu’en 2020, sur 100 000 personnes, 13 500 personnes auront le niveau d’instruction d’une école supérieure spécialisée ou au-dessus et 31 000 personnes, un niveau d’instruction d’une école secondaire du deuxième cycle. La proportion des illettrés et des semi-illettrés sera inférieure à 3%. La durée de scolarisation par personne passera en moyenne de 8,5 à 11 ans.
 



L'enseignement élémentaire
L'enseignement élémentaire en Chine comprend l'éducation préscolaire, l'instruction obligatoire en 9 ans allant de l'école primaire à l'école secondaire du premier cycle, l'enseignement secondaire ordinaire du deuxième cycle, l'éducation spécialisée pour les enfants handicapés et l'éducation pour l'alphabétisation.

 


A l'heure actuelle en Chine, plus de 200 millions d'élèves des écoles primaires et secondaires représentent, avec les enfants en âge préscolaire, un sixième de la population du pays. A cet effet, le gouvernement chinois a choisi de développer en priorité l'enseignement élémentaire qu'il considère comme un domaine clé pour la réalisation des infrastructures et le développement de l'éducation. En 2006, les écoles secondaires du premier cycle, en dehors des 19,3 millions d'élèves nouvellement admis, comptaient au total 60,08 millions d'élèves. L'éducation de l'école secondaire du deuxième cycle a connu un développement stable ces dernières années. En 2006, l'enseignement secondaire du deuxième cycle (lycées, lycées pour adultes, écoles secondaires spécialisées, écoles secondaires professionnelles, écoles techniques et écoles secondaires spécialisées pour adultes) a accueilli 16,03 millions d'élèves, soit une augmentation de 4,5% par rapport à l'année précédente.

 


L'Etat a affecté une somme spéciale à l'amélioration des conditions des écoles primaires et secondaires de tout le pays. En plus de la construction et de l'agrandissement d'un certain nombre de bâtiments scolaires, il a dégagé une somme spéciale destinée à la transformation des salles de classe vétustes des écoles primaires et secondaires. Le montant des dépenses consacrées à l'éducation pour chaque élève des écoles primaires et secondaires a augmenté considérablement. Les instruments et les équipements de recherche scientifique pour l'enseignement à l'école ainsi que les livres et les matériaux sont renouvelés et complétés chaque année.
Conformément aux exigences du gouvernement, le but du développement de l'enseignement élémentaire chinois est le suivant : le niveau global de l'enseignement élémentaire approchera ou atteindra avant 2010 le niveau des pays moyennement développés du monde.
 



L'éducation spécialisée
Le gouvernement chinois attache toujours une grande importance à l'éducation spécialisée. Le pays a promulgué une série de lois et de règlements en vue de garantir aux handicapés le droit à l'instruction. En dehors des écoles chargées de l'éducation spécialisée, tous les enfants handicapés capables de faire des études normales peuvent entrer dans des écoles primaires et secondaires ordinaires.

 


Fin 2006, on recensait, dans tout le pays, 1 605 écoles d'éducation spécialisée accueillant 363 000 élèves handicapés. Il existait en Chine 1 078 organismes de formation professionnelle réservés aux handicapés et 2 257 établissements ordinaires qui ont fourni une éducation ou une formation professionnelle à 570 000 handicapés. Les établissements d'enseignement secondaire professionnel se sont chiffrés à 145 accueillant 11 259 élèves en 2006. Depuis 1979, 30 000 handicapés ont été reçus par les établissements d'enseignement supérieur ordinaires pour une éducation spécialisée ou un cycle normal. En 2006, le nombre des enfants handicapés nouvellement admis dans les écoles ordinaires et les cours d'éducation spécialisée, et celui des élèves faisant des études dans ces écoles ont représenté respectivement 62,1% et 65,4% du chiffre total des élèves handicapés.
 



Les nouvelles mesures éducationnelles
En juin 2006, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a apporté un amendement à la Loi sur l'éducation obligatoire promulguée en 1986 afin de préciser davantage la nature de l'intérêt public et l'uniformité de l'éducation obligatoire ainsi que l'obligation des citoyens. La Loi sur l'éducation obligatoire amendée, permettant de profiter à 180 millions d'élèves, a pour le noyau du contenu le système de garantie du budget réservé à l'éducation obligatoire à la campagne. Elle souligne l'obligation gouvernementale d'assurer les moyens financiers pour garantir le droit à l'éducation obligatoire aux enfants en âge scolaire et aux adolescents à la campagne. Depuis 2006, le pays a exempté des frais de scolarité durant la période de l'éducation obligatoire les élèves des régions rurales de l'Ouest, et cette exemption a bénéficié à toute la campagne chinoise avec la venue de l'année 2007. Grâce à cette politique, les élèves issus des familles démunies peuvent recevoir des manuels gratuits et ceux en internat, des pensions. Pour mettre en œuvre le projet d'éducation à distance réservée aux élèves des écoles primaires et secondaires dans les régions rurales, le gouvernement central et les autorités locales ont injecté conjointement, entre 2003 et 2007, 10 milliards de yuans pour créer des salles d'ordinateurs dans 37 500 collèges ruraux, équiper 384 000 écoles primaires rurales de récepteurs pour capter les émissions télévisées des programmes pédagogiques par satellite, et munir 110 000 écoles primaires rurales de lecteurs accompagnés de CD-Rom pédagogiques. Cela permet désormais aux élèves à la campagne comme ceux en ville de partager des ressources pédagogiques de qualité et de recevoir une éducation grâce aux techniques informatiques.

 


L'Ecole centrale de Radio et de Télévision de l'Agriculture, après 20 ans d'existence, est devenue la première institution au monde qui se livre à l'enseignement à distance en faveur de la campagne ; elle regroupe 3 000 écoles qui lui sont rattachées avec environ 50 000 enseignants. Elle a formé au total 150 millions de paysans par des approches pédagogiques telles que la radio, la télévision, les réseaux de satellites, Internet et le matériel audio-visuel.
 



L’enseignement supérieur
L’enseignement supérieur a connu un développement stable. Fin 2006, on comptait 1 867 établissements d’enseignement supérieur dans l’ensemble du pays, accueillant plus de 17,39 millions d’étudiants. L’enseignement pour la formation des futurs chercheurs a connu un développement rapide. Il a connu une augmentation annuelle supérieure à 20% depuis 2001. En 2006, le nombre de futurs chercheurs a dépassé 1,1 million. En Chine, le taux brut de scolarisation pour l’enseignement supérieur est de 22%, cela signifie que la Chine a accédé à une étape de popularisation de l’enseignement supérieur reconnue au niveau mondial. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a publié, le 23 juin 2003, un rapport sur l’enseignement supérieur dans le monde, dans lequel elle indiquait que le nombre d’étudiants chinois dans les établissements d’enseignement supérieur avait doublé dans un court laps de temps, et que l’ampleur de l’enseignement supérieur chinois se situait à la première place mondiale.

 


L’enseignement supérieur, qui a commencé à prendre forme, s’est perfectionné davantage ces dernières années grâce à la réforme. Un certain nombre d’universités industrielles pluridisciplinaires et plusieurs sortes d’instituts spécialisés ont été nouvellement créés, et un certain nombre de disciplines et de nouvelles sections ont été renforcées et réorganisées, comme par exemple, l’automatisation, l’énergie, l’énergie atomique, l’océanologie, la physique nucléaire, l’informatique, la chimie macromoléculaire, la physique macromoléculaire, la radiochimie, la physico-chimie et la biophysique. Le projet destiné à réaliser 100 universités de première importance dans le monde a débuté en 1993. 708 établissements d’enseignement supérieur ont été réorganisés pour constituer 302 universités pluridisciplinaires. La fusion des établissements d’enseignement supérieur a permis la réalisation d’une réforme approfondie du système de gestion, l’optimisation des ressources éducatives et l’amélioration du niveau d’enseignement et de direction de l’enseignement. L’Etat a établi des fonds spéciaux pour aider une trentaine d’universités à se classer dans les premiers rangs mondiaux.
L’admission de nouveaux étudiants dans les établissements d’enseignement supérieur s’élargit depuis plusieurs années. Le nombre des admis est passé de 1,6 million en 1999 à 5,04 millions en 2005. En 2007, les établissements d’enseignement supérieur vont accueillir 5,67 millions de nouveaux étudiants (y compris ceux qui font des études de cycle de 2 à 3 ans), soit une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente. Les établissements d’enseignement supérieur et les instituts de recherche scientifique vont admettre 420 000 futurs chercheurs, soit une hausse de 6%.
Des succès visibles ont été enregistrés dans les recherches scientifiques des établissements d’enseignement supérieur. La contribution de ces établissements scolaires à l’édification économique du pays et au développement social est de plus en plus marquée. Les établissements d’enseignement supérieur ont renforcé leur coopération dans le domaine de la production, de l’enseignement et des recherches pour accélérer le rythme de la transformation des acquis scientifiques et techniques. Un grand nombre d’entreprises de hautes et nouvelles technologies et de nouveaux produits scientifiques et techniques sont apparus. Actuellement, 43 parcs scientifiques et techniques d’universités d’Etat sont en construction. Certains sont devenus des bases très importantes pour la transformation des produits de hautes et nouvelles technologies.
 



L'enseignement professionnel

 


La Loi sur l'enseignement professionnel a été promulguée en 1996. L'enseignement professionnel en Chine est assuré principalement par des écoles supérieures professionnelles, des écoles techniques du second degré, des écoles techniques, des écoles secondaires professionnelles, des centres de formation à l'emploi, et d'autres écoles de formation technique pour adultes, ainsi que des filières sociales de formation. Pour que l'enseignement professionnel puisse satisfaire la demande de la restructuration économique et du développement d'urbanisation, l'Etat a pris ces dernières années l'emploi comme objectif pour réajuster, réformer et développer l'enseignement professionnel, et a mis l'accent sur la réalisation de deux projets : la formation des compétences dans l'industrie manufacturière moderne, le secteur des services, et la formation des ouvriers migrants afin de satisfaire les besoins urgents d'ouvriers qualifiés.
Dans les cinq ans à venir, à partir de l'année 2007, l'Etat va investir 14 milliards de yuans pour soutenir l'enseignement professionnel dans la formation des compétences et des travailleurs qualifiés dont a besoin la modernisation. Il va affecter une somme spéciale à la création des écoles d'enseignement supérieur professionnel modèle, et soutenir en priorité 500 spécialités sélectionnées parmi celles-ci. Ces spécialités doivent avoir une idée avancée de diriger les écoles, et associer étroitement l'enseignement à la production, en assurant un taux assez élevé d'insertion sociale. Parallèlement, des centres d'application ou ateliers seront créés pour intégrer enseignement, formation, qualification professionnelle et développement des techniques, afin de faciliter la pratique pour les élèves.
 



L'aptitude professionnelle du corps enseignant
Pour élever le niveau des enseignants, le gouvernement a mis en application le plan d'alliance du réseau de la formation des enseignants dans l'ensemble du pays. Les objectifs de ce plan visent à stimuler la modernisation de la formation des enseignants par une éducation informatisée et à soutenir la formation continue des enseignants grâce à un réseau systématique de formation des enseignants, à un réseau de télévision par satellite, et à Internet. Il s'agit aussi d'assurer une formation de grande envergure, de haute qualité et de haute efficacité, ainsi qu'une éducation continue pour élever considérablement la compétence des enseignants des écoles primaires et secondaires.

 


Conformément à la Loi sur les enseignants, un système d'aptitude professionnelle pour enseignants a été mis en place dans l'ensemble du pays, et un plan de formation des directeurs d'écoles a été lancé afin d'élever leur niveau de gestion. A l'heure actuelle, parmi les enseignants des établissements d'enseignement supérieur, le nombre de professeurs et de professeurs adjoints représente respectivement 9,5% et 30% du corps enseignant. Les jeunes et les hommes d'âge moyen sont devenus la masse de ce contingent. Les enseignants de moins de 45 ans représentent environ 80% du nombre total des enseignants des établissements d'enseignement supérieur. Ceux-ci effectuent aussi une grande quantité de recherches scientifiques, devenant ainsi des acteurs de la recherche scientifique, de l'innovation des connaissances et du progrès des sciences et des technologies. A l'heure actuelle, on compte, dans les établissements d'enseignement supérieur de tout le pays, 296 membres de l'Académie des Sciences de Chine, soit 41,9% du nombre total, et 257 membres de l'Académie d'Ingénierie de Chine, soit 36,5% du nombre total.
Le gouvernement chinois s'efforce d'élever le statut social et le traitement des enseignants. Depuis 1985, le 10 septembre de chaque année, on célèbre la fête des enseignants. C'est la première fête destinée spécialement aux professionnels de l'enseignement en Chine.
 



L'éducation gérée par les organisations populaires
L'Etat soutient énergiquement la création des établissements d'enseignement par les forces sociales. La première Loi sur la promotion de l'éducation gérée par les organisations populaires a été mise en application le 1er septembre 2003. Le développement de l'éducation gérée par les organisations populaires a changé le mode traditionnel de gestion des écoles qui s'appuyait sur le gouvernement, a contribué au développement général de l'éducation, et satisfait les besoins d'instruction des larges masses populaires. Fin 2006, les différentes écoles et les établissements d'enseignement gérés par les organisations populaires se sont chiffrés à plus de 86 000, accueillant 21,68 millions d'élèves, et dont 252 écoles sont des établissements d'enseignement supérieur de cycle normal ou pour adultes, qui accueillent 1,4 million d'étudiants. Dans 1 187 établissements d'enseignement supérieur d'autres types, créés par les organisations populaires, 1,05 million d'étudiants ont pris leurs inscriptions.
Les écoles gérées par les organisations populaires sont d'ailleurs les premières à ouvrir une nouvelle voie en matière de gestion des écoles, sous forme de coopération sino-étrangère. C'est justement à travers la coopération avec ces écoles que de nombreuses universités étrangères ont pu entrer en Chine. Cela a enrichi non seulement l'éducation chinoise, mais permis aussi aux élèves de trouver une nouvelle voie pour se perfectionner.
 



L'enseignement par Internet et l'éducation pour adultes
L'enseignement par Internet a commencé à la fin du siècle dernier et pris de l'ampleur. L'enseignement par Internet est en train de devenir un moyen important pour l'éducation à vie et une société encourageant l'étude. Les principaux bénéficiaires de l'université par Internet sont les étudiants habitant les régions frontalières et éloignées, et les régions où l'éducation est sous-développée. Quant à ceux qui ont échoué au concours d'admission aux études d'enseignement supérieur et à ceux qui travaillent, ils peuvent, grâce à l'université par Internet, avoir une chance de poursuivre des études ou une formation continue.

 


Avec l'aval du ministère de l'Education, 68 établissements d'enseignement supérieur ordinaire, et l'Université centrale de Radiodiffusion et Télévision de Chine ont fait une expérience d'éducation moderne à distance. Aujourd'hui, ces derniers ont établi, dans l'ensemble du pays, 2 027 centres d'études extrascolaires, couvrant 140 spécialités de 10 disciplines, et accueillant 4 millions d'étudiants.
La généralisation progressive de la technologie à haut débit a également favorisé le développement de l'éducation par Internet. La construction d'un réseau de transmission à grande vitesse a débuté en 1994, il s'agit du Réseau de recherche scientifique de l'éducation de Chine (CERNET) doté de 30 000 km de câbles de fibres optiques, qui couvre 200 villes chinoises. Du fait que plus de 1 800 universités, établissements scolaires et institutions de recherches ont été connectés à ce réseau, il est devenu donc le plus grand réseau académique du monde. Ce réseau est relié au réseau multimédia à haut débit par le satellite de l'éducation chinoise (CEBSat) qui a été lancé en 2000, constituant une plate-forme moderne de transmission à distance.
L'éducation pour adultes, très dynamique en Chine, se présente sous toutes ses formes. Les établissements d'enseignement supérieur pour adultes sont constitués des universités de radiodiffusion et de télévision, des écoles pour les ouvriers et employés, des écoles pour les paysans, des écoles par correspondance, des écoles de cours du soir, des instituts de gestion pour les cadres, des instituts pédagogiques, etc. Les écoles secondaires pour adultes comprennent les différentes écoles secondaires professionnelles pour adultes, les écoles secondaires pour adultes, les écoles de formation technique pour adultes, etc. Les écoles primaires pour adultes englobent les écoles primaires pour les ouvriers et employés et les écoles primaires pour les paysans.
 



L'enseignement de la langue chinoise dans le monde
Dans un contexte où la Chine joue un rôle de plus en plus important dans la mondialisation économique, l'étude de la langue chinoise est devenue de plus en plus demandée dans les divers pays. Depuis 2004, la Chine a créé à l'étranger des Instituts Confucius à caractère non lucratif ayant pour objectif l'enseignement de la langue chinoise et la propagation de sa culture. Pour l'instant, 121 Instituts Confucius et cours du même nom ont été créés dans 55 pays, ce qui a permis à plus de 30 millions de personne d'apprendre le chinois par plusieurs approches ; toutes sortes d'organismes scolaires répartis dans une centaine de pays, y compris 2 300 écoles supérieures proposent des cours de chinois.

 


Le Bureau du groupe directeur pour la diffusion du chinois s'est mis à diffuser la langue chinoise dans le monde dès sa fondation en 1987. A présent, plus de 200 enseignants de langue chinoise ont été envoyés avec 1 700 volontaires à l'étranger à ce titre.