Accueil

 

     

 

 
 
 

La Chine en bref

 
 
 
     

Les transports

La Chine compte 45 000 km d'autoroutes, ce qui la place au deuxième rang du réseau autoroutier mondial. Elle possède également 1 068 lignes aériennes intérieures et 268 lignes internationales.
 



Les routes

 


L'Etat considère toujours les routes comme l'un des principaux éléments destinés à accélérer la réalisation des infrastructures. Fin 2006, la longueur des routes en service dans tout le pays a atteint 3,46 millions de km, dont 45 300 km d'autoroutes, ce qui a placé la Chine au deuxième rang mondial du réseau autoroutier. Un réseau de routes nationales d'une longueur totale de 35 000 km, constitué par 12 routes (7 routes d'est en ouest et 5 routes du nord au sud) va être achevé fin 2007, et Beijing, Shanghai et les chefs-lieux de provinces et de régions autonomes seront reliés à plus de 200 villes chinoises par les routes de catégorie supérieure, constituées principalement par les autoroutes. En 2007, à part la construction de quelques routes d'une longueur de 2 385 km sur le réseau de routes nationales, la Chine projette de construire plus de 5 000 km d'autoroutes, et de construire et de reconstruire 300 000 km de routes rurales. Début 2005, le Programme du réseau national d'autoroutes a été examiné et adopté par le Conseil des Affaires d'Etat. La mise en application de ce plan permettra de mettre en place un réseau national d'autoroutes qui pourra relier la capitale aux chefs-lieux de province, faciliter le transport entre les chefs-lieux de province, desservir les principales villes et couvrir les municipalités et districts importants. D'une longueur totale de 85 000 km, ce réseau comprend sept voies routières partant de la capitale : celles de Beijing-Shanghai, de Beijing-Taibei, de Beijing-Hongkong et Macao, de Beijing-Kunming, de Beijing-Lhasa, de Beijing-Urumqi et de Beijing-Harbin. En 2010, la longueur totale des nouvelles autoroutes que la Chine compte construire atteindra 24 000 km, ainsi le réseau national d'autoroutes sera-t-il tissé pour l'essentiel.
 



Les voies ferroviaires

 


Fin 2006, la longueur totale nationale des lignes de chemin de fer en service comptait 77 000 km, dont 24 000 km de lignes électrifiées. La Chine est devenue ainsi le troisième plus grand pays du monde dans le domaine de la longueur des voies électrifiées, derrière la Russie et l'Allemagne. En 2007, la Chine projette de construire 2 099 km de nouvelles lignes ferroviaires, 2 347 km de lignes à double voie, et 2 019 km de lignes électrifiées en service. Selon le Programme du réseau de chemin de fer à long et moyen terme, examiné et adopté par le Conseil des Affaires d'Etat, la longueur totale nationale de chemin de fer en service sera de 100 000 km en 2020. A l'heure actuelle, les voies ferroviaires en Chine représentent 6% de la longueur totale mondiale, mais elles réalisent 25% du trafic du chemin de fer mondial. La Chine est devenue l'un des principaux pays du monde sur le volume de transport, et le pays dont l'augmentation du volume de transport est la plus rapide et l'utilisation des équipements de transport, la plus efficace.Le 18 avril 2007, le train en Chine a vu sa vitesse augmenter à six reprises depuis 1997. La distance de la vitesse accélérée s'élève à 22 000 km. La vitesse du train rapide est passée de 120 à 130, puis 200 km/h, et celle du train de voyageurs sur les principales lignes peut atteindre 250 km par heure. Après avoir surmonté trois grandes difficultés techniques qui sont la terre gelée permanente, l'écosystème vulnérable et le manque d'oxygène lié au froid et à la haute altitude, la ligne Qinghai – Tibet (Golmud au Qinghai – Lhasa au Tibet) a été mise en service à titre d'essai le 1er juillet 2006.
 



Les ports

 


Les ports du littoral chinois ont pour vocation d'assurer le transport du charbon, de conteneurs, de minerai de fer importé et de céréales, le roll-on-roll-off, et l'accès des navires à la mer. La mise en place du système de transport de conteneurs a été particulièrement renforcée. Le gouvernement a concentré tous ses efforts pour construire une série de quais en eau profonde réservés aux conteneurs, à Dalian, Tianjin, Qingdao, Shanghai, Ningbo, Xiamen et Shenzhen, ce qui a permis de constituer un ensemble de ports de conteneurs en Chine. Un groupe de nouveaux quais pour la manutention du charbon a vu le jour. Parallèlement, un groupe de quais destinés à l'importation du pétrole brut et du minerai de fer a été transformé et agrandi. Fin 2006, les ports littoraux ont disposé de plus de 2 500 postes de mouillage de grande et moyenne importance, dont 1 030 de 10 000 tonnes, avec une capacité de manutention de 93 millions de conteneurs standard par an, se classant à la première place mondiale pendant quatre ans de suite. 10 ports chinois ont un volume annuel de manutention dépassant les 100 millions de tonnes. Les ports de Shanghai, Shenzhen, Qingdao, Tianjin, Guangzhou, Xiamen, Ningbo et Dalian ont figuré sur la liste des 50 grands ports réservés aux conteneurs du monde. En 2005, la capacité de chargement et de déchargement du port de Shanghai a dépassé pour la première fois celle de Singapour, ce qui fait de Shanghai le plus grand port du monde. En 2006, sa capacité de chargement et de déchargement a atteint 537 millions de tonnes, ce qui fait toujours de lui le plus grand port du monde.
 



L'aviation civile

 


Fin 2006, l'aviation civile chinoise disposait de 142 aéroports réservés aux vols réguliers. Au cours de cette année, elle a réalisé un volume de fret de 9,43 milliards de tonnes-kilomètres ; le transport de voyageurs a été de 237,1 milliards de passagers-kilomètre, celui de marchandises, de 3,494 millions de tonnes. Le nombre de lignes aériennes s'est élevé à 1 336, dont 1 068 lignes intérieures reliant toutes les villes chinoises de grande et moyenne importance, et 268 lignes internationales desservant plus de 88 villes des cinq continents. La Chine a signé l'accord sur le transport aérien avec 106 pays. 31 villes chinoises sont desservies par des lignes aé-riennes de 93 compagnies d'aviation de 51 pays.La plupart des compagnies d'aviation chinoises sont en régie d'Etat. Ces dernières années, les compagnies d'aviation privées ou à capitaux mixtes chinois et étrangers ont été approuvées par le gouvernement. A l'heure actuelle, cinq compagnies d'aviation privées et six compagnies d'aviation à capitaux mixtes chinois et étrangers sont opérationnelles en Chine.