Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

 

 

 

Contre le refus des espèces des sociétés de paiement mobile

La Chine est de plus en plus numérisée, la population, en particulier les jeunes, préfèrent utiliser des applications mobiles pour payer presque tout, de la nourriture aux billets d'avion.

Les plates-formes de paiement mobile, comme WeChat Pay et Alipay, sont à l'origine de cette tendance. Mais malgré cela, la campagne récente d'Alipay pour promouvoir une société sans espèces a suscité dans certaines villes une controverse, après que certains commerçants participants ont refusé d'accepter pour un achat de l'argent liquide.

La banque populaire de Chine, la banque centrale du pays, a rapidement réagi. Une filiale locale de la banque centrale aurait exigé que Ant Financial, qui exécute Alipay, modifie les termes de sa promotion en supprimant «sans numéraire» de ses publicités.

L'intervention de la banque a déclenché de vives discussions sur les médias sociaux chinois, l'accusant de «dépasser» son autorité et d'autres soutenant son action réglementaire.

Les promotions normales pour le paiement mobile sont acceptables et ne doivent pas être arrêtées par un organisme de réglementation. En fait, sans l'accord de la banque centrale pour permettre à ces compagnies d'être reliées aux banques traditionnelles, le système de paiement numérique en Chine n'aurait pas connu une croissance aussi forte ces dernières années.

Cette fois les choses sont différentes, en incitant à ne plus utiliser l'argent comptant -certains marchands allant jusqu'à refuser le cash- Alipay a franchi d'un point de vue juridique la ligne rouge. Le règlement en Chine sur l'administration du Renminbi stipule clairement qu'au cours de toute transaction aucun individu ou entreprise ne peut refuser d'accepter les yuans (RMB).

En ordonnant à Ant Financial de cesser d'utiliser l'intitulé «sans numéraire» dans ses publicités promotionnelles, la banque centrale exerce son obligation légale de réglementation du marché.

En d'autres termes, l'intervention de la banque centrale n'est pas une violation, comme peuvent le souligner certains messages en ligne. Les entreprises de paiement mobile n'auraient pas été rappelées à l'ordre si elles n'avaient pas enfreint la loi.

Quel que soit le degré de progression de ce secteur, dans un pays aussi vaste que la Chine, où les niveaux de développement varient d'une province à l'autre, il y aura toujours un grand nombre de personnes à vouloir payer en cash les produits qu'ils achètent. Leur liberté de choix doit être respectée, et le refus des entreprises d'accepter l'argent liquide leur causera beaucoup d'inconvénients et compromettra leurs droits et intérêts.

La Chine compte actuellement près de 900 millions d'utilisateurs de téléphones intelligents, d'après le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information. Mais considérant que la population totale du pays est de plus de 1,3 milliard, il y a encore beaucoup de personnes qui préfèrent les espèces sonnantes et trébuchantes.

Une enquête menée conjointement par l'Université Renmin de Chine, la société de recherche Ipsos et le géant chiois de l'Internet Tencent a montré que 14% de la population chinoise utilisait des applications de paiement mobile pour faire des achats, les jeunes ont moins de liquide sur eux. En moyenne, ceux âgés d'une vingtaine d'années ont dans leur portefeuille environ 22 euros, contre 70 euros pour les aînés de 50 ans et plus.

Au cours des prochaines années, le paiement mobile devrait devenir le principal mode de paiement en Chine et dans d'autres pays.Mais pour le moment les espèces ne doivent pas disparaître pour autant.




Source: le Quotidien du Peuple en ligne
Mis à jour le 18-08-2017