Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

 

 

 

Enfin une directive nationale pour les vélos en libre-service !

Le gouvernement central a publié le 3 août une directive pour encourager et réglementer l'industrie en plein essor du vélo en libre-service, comme l'exigence de l'enregistrement avec des noms réels et l'interdiction de ce service aux enfants de moins de 12 ans. Des questions telles que le stationnement et la sécurité ont également été abordées, tout en apportant un soutien au secteur.


La directive a été émise par 10 ministères, dont le Ministère des transports, le Département de la communication du Parti communiste chinois et le Ministère de la sécurité publique.


Selon la directive, les vélos en libre-service jouent un rôle positif en répondant aux besoins du public pour le transport sur le « dernier kilomètre », en réduisant la pression sur les transports urbains et en établissant un réseau de transport à faible teneur en carbone.


Mais il y a aussi des problèmes, comme le stationnement inapproprié et une exploitation parfois de mauvaise qualité. Le texte vise donc à améliorer le service dans le cadre de la réglementation du marché.


Un projet a été publié en mai pour solliciter les avis du public et 780 opinions ont été recueillies.


Les vélos en libre-service, issus de sociétés comme Mobike, Ofo et Bluegogo, ont vu le jour un peu partout en Chine depuis l'année dernière. Les utilisateurs peuvent louer un vélo à faible coût, habituellement 1 Yuan (15 centimes de Dollar) de l'heure.


Ce service cible principalement les voyages sur une courte distance, comme entre une station de métro et le lieu de travail, ou entre la maison et un magasin de proximité. Ils nécessitent généralement un dépôt pour s'enregistrer.


En juillet, la Chine comptait près de 70 entreprises exploitant des entreprises de bicyclettes en libre-service, avec plus de 160 millions de vélos partagés dans les rues du pays. Selon des chiffres publiés le 3 août par le Ministère des transports, le nombre d'utilisateurs de vélos enregistrés a dépassé 130 millions à ce jour.


C'est un véritable arc-en-ciel de vélos en libre-service, distingués par les couleurs des différentes entreprises, qui traverse de nombreuses rues des villes de Chine, mais dans certains cas, un manque de réglementation adéquate a causé des problèmes.


Ainsi, un jeune garçon de 11 ans qui utilisait un vélo en libre-service à Shanghai a été tué lors d'un accident de la circulation en mars, suscitant des discussions sur la façon d'empêcher les enfants d'utiliser ces bicyclettes.


Yang Xinzheng, directeur du Centre de recherche sur les transports urbains en Chine à l'Académie chinoise des sciences du transport, estime que les entreprises devraient assumer davantage de responsabilités pour la gestion de l'industrie, et de plusieurs façons, notamment en ce qui concerne la sécurité des cyclistes, celle des informations personnelles et les dépôts de garantie des utilisateurs.


Selon le Ministère des transports, les règles de sécurité routière interdisent aux enfants de moins de 12 ans de rouler en vélo dans la rue. Et de fait, la plupart des vélos récemment lancés par les entreprises affichent un avis sur la limite d'âge.


De même, pour résoudre le problème du stationnement, les gouvernements municipaux seront désormais tenus d'améliorer le réseau de vélos, de mettre en place des parkings pour les vélos et de mettre en place des sanctions sévères.


Mobike, un des leaders du secteur, a déjà mis en place plus de 4 000 places de stationnement intelligentes. Selon Xia Yiping, responsable technologique de la société, les utilisateurs qui stationnent les vélos de l'entreprise dans ces zones réservées recevront des coupons pour les encourager à garer leur monture de manière appropriée.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne
Mis à jour le 08-08-2017