Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

 

 

 

Stabilisation du yuan : les efforts de la Banque centrale paient



Les vendeurs à découvert pourraient avoir plus de difficultés à réaliser des profits en pariant sur la dépréciation continue du yuan. Selon les économistes, les mesures déployées par la Banque centrale pour stabiliser les attentes du marché ont commencé à faire effet.

Face à la pression de la fuite de capitaux et la poursuite possible du déclin des réserves de change, la Banque centrale pourrait également utiliser des « limites directrices » (window guidance) ou une « pression morale » - qui peut être une pression indirecte par l'intermédiaire de mesures orientées vers le marché - à la fois en Chine et à l'étranger, afin de restreindre les attentes du marché sur une dépréciation continue du yuan.

Les réserves de change ont chuté de 41 milliards de dollars (39 milliards d'euros) en décembre dernier pour atteindre les 3010 milliards – leur plus faible niveau depuis mars 2011. Ainsi, elles ont presque atteint la barrière psychologique des 3000 milliards de dollars tolérée par la Banque centrale.

« Le niveau actuel des réserves de change reste largement au-dessus de ce dont la nation a besoin pour faire face aux risques financiers externes », indique cependant Zhao Qingming, un économiste chez China Financial Futures Exchange.

Selon un rapport publié dimanche par la banque d'investissement chinoise CICC, une analyse plus en détail dans le changement des flux de capitaux - comme le montrent les données des réserves de change - montre que la série de mesures récentes commencent à faire effet. Le rapport se réfère notamment aux mesures comme le renforcement de la supervision pour les projets d'investissements à l'étranger et les acquisitions étrangères. Selon ses estimations, les sorties de capitaux en décembre ont atteint les 30,9 milliards de dollars, bien moins que les 46,2 milliards de dollars du mois de novembre.

Par ailleurs, le yuan offshore (CNH) a augmenté de 2,6 % en deux jours la semaine dernière, son gain le plus fort face au dollar depuis 2010. Le taux pivot du yuan contre le dollar américain s'est renforcé vendredi et atteignait à 6,8668 son meilleur taux depuis plus d'un mois.

Xie Yaxuan, économiste en chef chez China Merchants Securities, estime que la hausse récente du yuan a surpris les spéculateurs, qui s'attendaient à une poursuite de la dépréciation : « Il va en coûter davantage aux spéculateurs de parier sur la dépréciation du yuan », explique-t-il, ajoutant que la Banque centrale possède suffisamment d'outils à sa disposition pour enrayer les comportements spéculatifs, si la poursuite de la baisse des réserves de change devait entraîner des pressions à la fuite des capitaux.

Wang Youxin, un économiste de l'Institut de finance internationale affilié à la Banque de Chine, estime qu'en dehors de la vente de dollars sur le marché Forex, la Banque centrale est également capable d'utiliser des approches orientées davantage vers le marché pour enrayer les attentes d'une nouvelle dépréciation. Ces mesures incluent le resserrement des liquidités et l'augmentation des taux d'intérêts, augmentant ainsi les coûts d'opportunité des fuites de capitaux.

Ren Zeping, économiste en chef chez Founder Securities, estime que le réchauffement de l'économie nationale et l'affaiblissement de l'indice du dollar aident à créer un environnement propice à la stabilisation du yuan.

Pour Liu Jie, économiste chez China Minsheng Securities, la Banque centrale pourrait devoir permettre à terme une fluctuation entièrement libre des taux de change, afin d'éviter la récurrence des attentes de dépréciation.



Source: china.org.cn
Mis à jour le 10-01-2017