Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

 

 

 

Les entreprises étrangères optimistes sur les perspectives de l'économie chinoise

Les entreprises étrangères sont optimistes sur les perspectives de l'économie chinoise et certaines prévoient d'augmenter leurs investissements en Chine en 2017.

Mahesh Kini, directeur général et responsable du financement du commerce et de la gestion de la trésorerie de la Deutsche Bank, a qualifié la Chine de « centre névralgique de production du monde », en notant qu'il y avait une forte demande de ressources naturelles pour soutenir le développement des infrastructures.

Le gouvernement chinois cherche de nouveaux moteurs pour relancer son économie. Il est clair que l'économie se rééquilibre après avoir compté pendant des années sur les exportations pour devenir le centre de production du monde, et pour se transformer aujourd'hui en économie axée sur la consommation intérieure, a déclaré Mahesh Kini.

« Avec l'augmentation des revenus des ménages, la demande du marché intérieur s'étend et devient plus sophistiquée. De ce point de vue, nous voyons vraiment un grand changement et une transition dans l'économie locale. Ce changement a également un impact énorme sur le système bancaire », a-t-il expliqué. « En tant qu'institution financière, nous nous développons avec l'économie. Nous nous concentrons davantage sur le financement du commerce local, la gestion de trésorerie locale et les flux d'importation et d'exportation. »

PwC a publié son dernier rapport à l'occasion de la réunion des dirigeants de l'APEC, China Summary, à la fin du mois de novembre. L'étude révèle que 59 % des dirigeants d'entreprise de la partie continentale de la Chine et de Hong Kong envisageaient d'augmenter leurs investissements en Chine en 2017, comparativement à 54 % l'an dernier. Parmi les autres dirigeants de l'APEC qui ont des entreprises en Chine, 43 % ont fait vœu d'augmenter leurs investissements.

« Il est important de constater que les dirigeants d'entreprises de l'APEC voient au-delà du ralentissement économique pour considérer le long terme », a déclaré Raymund Chao, président de PwC pour la région Grande Chine. « La Chine reste un grand centre pour les entreprises de l'APEC qui souhaitent présenter de nouveaux produits et nouer des partenariats. »

Zhou Hao, économiste spécialiste des marchés émergents en Asie chez Commerzbank AG, a noté que l'indice des directeurs d'achat dans le secteur manufacturier en Chine était de 51,7 en novembre, soit une hausse par rapport à l'indice d'octobre qui était de 51,2, et le plus haut point depuis juillet 2014. L'amélioration continue de l'indice en Chine reflète la hausse de la demande et la flambée des prix des matières premières, notamment de l'acier et du charbon.

Du point de vue du marché du travail, les experts de l'industrie prévoient que le niveau de l'emploi dans la partie continentale restera stable en 2017.

Selon Michael Page, un organisme international de recrutement qui a recueilli les opinions de près d'un millier d'employeurs dans la partie continentale de la Chine dans tous les secteurs sur les tendances de l'emploi au cours de l'année à venir, 48 % des entreprises envisageaient d'embaucher en 2017.

En outre, 45 % des entreprises interrogées ont affirmé qu'elles prévoyaient d'offrir une augmentation salariale de 6 à 10 % à leur personnel en 2017.

Andy Bentote, directeur général de Michael Page pour la Grande Chine, est convaincu que les tendances d'embauche en Chine resteront positives en 2017 malgré le rééquilibrage de l'économie.

La concurrence pour les talents est également susceptible de s'intensifier en Chine, car les entreprises chinoises ont une capacité de plus en plus une forte d'attirer et de retenir de très bons candidats, a-t-il prédit.




Source: china.org.cn
Mis à jour le 06-12-2016