Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

 

 

 

La Chine ne sera pas touchée par le changement de cap sur le TPP

L'ouverture de la Chine ne sera pas affectée par les changements apportés à l'accord commercial du Partenariat transpacifique (TPP) et continuera d'approfondir les liens économiques et de stimuler la croissance du marché mondial, ont indiqué des experts.

Ces remarques ont été faites en réaction à l'annonce du président élu américain Donald Trump sur sa volonté de retirer les Etats-Unis du TPP dès son premier jour à la Maison Blanche.

Après sept ans de négociations, le TPP a été signé en février dernier par douze pays et régions, dont les Etats-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Malaisie, le Canada et le Mexique, qui représentent 40 % de l'économie mondiale. Il est actuellement en attente de ratification pour son entrée en vigueur.

Les pays et régions qui ont signé le TPP seront touchés par la décision des Etats-Unis de se retirer de l'accord commercial, selon les experts.

Il n'est pas aisé de parvenir à un accord avec un grand nombre de pays et régions, car chaque membre doit faire des compromis, a observé Zhuang Rui, vice-doyen de l'Institut d'économie internationale de l'Université de Pékin.

Si le TPP échoue, ses membres perdront les avantages de marché qu'ils auraient gagnés en vertu de l'accord, a déclaré M. Zhuang au Global Times mardi.

Les signataires sont très différents : on y trouve des pays développés comme le Canada et le Japon, ainsi que des pays en développement comme le Vietnam. Chaque pays ou région membre du TPP défend ses propres intérêts, et les Etats-Unis sont ceux qui ont le plus à perdre d'une plus grande ouverture au sein de ce groupe, selon les experts.

Les autres options

Etant donné l'effondrement possible du partenariat, d'autres pays et régions pourraient envisager de nouveaux mécanismes de coopération. Dans cet élan, la Zone de libre-échange Asie-Pacifique (FTAAP) pourrait être placée à l'ordre du jour, a prédit Bai Ming, chercheur à l'Académie de commerce international et de coopération économique.

La Chine souhaite promouvoir la FTAAP comme un mécanisme institutionnel pour assurer une économie ouverte dans la région Asie-Pacifique, a annoncé samedi le président Xi Jinping lors du sommet de l'APEC organisé à Lima, au Pérou.

« La Chine maintient une attitude ouverte et continuera de poursuivre l'ouverture et les stratégies de zones de libre-échange, quelle que soit l'évolution de la situation sur le TPP », a déclaré M. Bai mardi.

Zhuang Rui a fait écho à cette opinion en soulignant que puisque le TPP n'est pas entré en vigueur, son échec éventuel n'aurait aucun impact substantiel sur les pays et régions non impliqués dans l'accord, comme c'est le cas de la Chine.

Les préoccupations de la Chine

La prochaine administration américaine semble pencher pour une stratégie de démondialisation, et Donald Trump a l'intention de replacer l'accent de la croissance sur les Etats-Unis plutôt que sur les marchés mondiaux, ce qui selon les experts pourrait nuire aux relations d'investissement sino-américaines.

Si le TPP échoue, l'avancement du traité d'investissement bilatéral entre la Chine et les Etats-Unis en sera entravé, a prédit M. Zhuang.

En 2008, la Chine et les Etats-Unis ont entamé des négociations en vue d'accroître leurs investissements réciproques. Les deux parties ont échangé de nouvelles propositions sur une liste négative lors du 28e tour des négociations sur le traité à Beijing en août dernier, a rapporté l'agence de presse Xinhua.

« Avec les tentatives de Donald Trump de protéger le marché américain, les entreprises chinoises rencontreront plus d'obstacles pour pénétrer sur le marché américain, et les Etats-Unis adopteront une attitude de plus en plus protectionniste envers les produits chinois », a déclaré M. Zhuang, en ajoutant que les liens économiques et commerciaux entre les deux pays sont sains, mais qu'ils sont confrontés à des frictions.

La Chine devrait améliorer sa compétitivité sur le marché mondial pour renforcer ses liens économiques avec d'autres pays et régions, a affirmé M. Bai.

Il a également estimé que, compte tenu du contexte actuel, l'accord de Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement entre l'Union européenne et les Etats-Unis fait aussi l'objet d'incertitudes.

Dans les années à venir, les Etats-Unis se concentreront en priorité sur leur marché et encourageront les investissements sur leur sol, a prédit M. Bai, tout en notant que « le pays n'oubliera pas son déploiement mondial et continuera d'étendre sa présence sur les marchés mondiaux. »




Source: china.org.cn
Mis à jour le 24-11-2016