Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

Expert : il n'y aura pas de crise de la dette en Chine
 

 
Lors d'un point presse organisé au Bureau de l'information du Conseil des affaires d'Etat, Li Yang, membre de l'Académie chinoise des sciences sociales et responsable du Laboratoire national des finances et du développement, a écarté la possibilité qu'une crise de la dette éclate en Chine.

D'après lui, les autorités compétentes sont parvenues à un consensus sur le traitement des problèmes de dette, et le levier de l'endettement général ne dépasse pas les 249 %, avec un montant de 168 480 milliards de yuans (environ 22 800 milliards d'euros) enregistré à la fin de 2015.

Plus concrètement, le taux de l'endettement atteint 40 % dans le domaine civil, 21 % dans le domaine financier, et 40 % dans le domaine des services publics. Ce dernier passe à 57 % si l'on prend en compte les dettes et les obligations conditionnelles contractées auprès des plates-formes de financement. Les sociétés non financières affichent un taux d'endettement de 131 %, et ce dernier atteint 156 % si l'on y ajoute les dettes contractées auprès des plates-formes de financement.

Un calcul général a permis de déterminer que le taux d'endettement du secteur des services publics représentait 56,8 % du PIB à la fin de 2015, et que celui des gouvernements locaux s'était établi à 89,2 %. Ces taux sont inférieurs au seuil d'alerte international.

Pour Li Yang, cela signifie qu'il n'y aura pas de crise de la dette en Chine. Le pays sera en mesure de résoudre les problèmes au cas par cas même si les défauts de paiement sont massifs. En revanche, la croissance rapide de l'endettement risque de porter atteinte à la vivacité de l'économie et de faire baisser la richesse nette des ménages.

«Nul ne peut résoudre les problèmes de la dette seul. Il est nécessaire de mettre en place un système spécial, et d'unifier les connaissances et les stratégies », a estimé Li Yang à ce propos.

Les problèmes de l'endettement sont souvent liés aux actifs douteux et à la réforme des entreprises publiques. Il est nécessaire de se servir de la force du marché et des lois. La conversion des dettes en actions pourrait par exemple être désastreuse si elle ne respectait pas les règles en vigueur, a-t-il conclu.




Source: china.org.cn
Mis à jour le 17-06-2016